Code de déontologie et standards de pratique Praticien en médiation équine

 

Préambule


Ce code déontologique s’applique spécifiquement aux praticiens en médiation équine, à leurs relations avec leurs clients, les co-praticiens et les chevaux, dans  le cadre de leur pratique.

Ce code déontologique  s’inscrit dans l’ensemble des valeurs qui régissent les Droits de l’Homme.

 

Ce code déontologique s’appuie sur 7 principes déclinés en standards de pratique que chaque praticien s’engage à respecter.

 

Le présent code de déontologie est destiné à servir de règles professionnelles aux praticiens certifiés.

 

 

1- Compétence et responsabilité

 

Chaque praticien est garant de ses qualifications professionnelles et détermine ses limites en fonction de sa formation et de son expérience.

 

Le praticien répond personnellement de ses choix de méthodes et techniques propre à la médiation équine, ainsi que des conséquences directes de ses actions et avis professionnels.

Le praticien a un devoir de probité dans toutes ses relations professionnelles notamment pour préciser ses méthodes et définir ses buts.

Les modes d’intervention choisis par le praticien doivent pouvoir faire l’objet d’une argumentation de leur construction.

 

Le praticien fait appel au soutien de son superviseur et/ou des autres praticiens ou des professionnels expérimentés  pour la sécurité et le bénéfice des personnes et des chevaux.

  

Le Praticien prend en compte le jeu constant qui se joue entre le corps, le mental, l’esprit et l’émotion tout en développant l’intuition, la flexibilité et les aptitudes relationnelles intersubjectives pour contrebalancer la logique, la méthodologie rigide, la compétitivité…., réunissant au final ces opposés en un équilibre puissant.

Les théories conventionnelles et non conventionnelles sur la nature de la conscience/du comportement humain et animal sont investies et constamment remises à jour par un procédé d’investigation expérientielle.

Le Praticien continue son développement personnel et professionnel à travers de nouvelles pratiques, formations, supervisions et éducations.

Le Praticien maintient sans cesse un niveau d’introspection et une conscience de son propre processus de telle sorte à créer une connexion plus profonde à son moi authentique ce qui se transformera en enseignement efficace.

Le Praticien recherche une assistance professionnelle pour ses problèmes ou conflits personnels qui pourraient diminuer ses jugements professionnels et mettre en danger soit les clients, soit les chevaux.

 

Le Praticien s’engage à se faire superviser par un professionnel de son choix régulièrement.

 

Nul ne pourra être déclaré Praticien en Médiation équine, même après avoir satisfait aux conditions de formation, s’il n’a pas approuvé et signé le présent code de déontologie (paraphe sur 5 premières pages et signature à la 6ème page).

 

 

 

2- Confidentialité


Le Praticien a un devoir de confidentialité quant aux problèmes et informations personnels des clients, incluant les informations financières.

Toutefois, il est admis que nous puissions occasionnellement établir des rapport cliniques devant des tiers, notamment dans le cadre de nos supervisions et inter-visions. Dans ces cas, nous n’énoncerons pas l’identité des personnes concernées, simplement désignées par des initiales ou des prénoms fictifs.

 

3- Sécurité

 

Le Praticien crée un environnement de sécurité pour les clients et les chevaux.

Le Praticien s’assure que toutes les activités liées à notre travail sont conçues et menées d’une manière respectueuse et garante de la sécurité, de la dignité et du bien-être des clients et des chevaux.

A travers le processus d’entretien préalable, nous faisons en sorte que les personnes qui s’engagent dans des séances individuelles ou de groupe possèdent la capacité à participer et à bénéficier de l’expérience de groupe et des activités avec les chevaux.

 

4- Les chevaux en tant que partenaires ou co-praticiens

Le Praticien honore et respecte les chevaux en tant que partenaires  dans le travail.

 

Le Praticien considère que le bien-être des chevaux qui nous sont confiés comme essentiel dans le travail en médiation équine. A tout moment, nous honorons, supportons et avons confiance dans le choix du cheval à s’engager dans ce travail avec un client particulier tout comme nous honorons et supportons leur santé et le soin que nous prenons pour eux.

5- Bien-être des clients

Le Praticien est guidé par le désir de soutenir les ressources ainsi qu’une nouvelle façon d’être et d’agir dans le monde des personnes qu’il accompagne et des chevaux qui sont ses partenaires, et pas seulement par le désir de gagner de l’argent.

Une façon qui met en valeur l’assertivité, l’autonomisation personnelle, l’agilité émotionnelle/sociale, l’authenticité, la collaboration et l’expérimentation. L’emphase est mise sur l’apprentissage plutôt que sur la simple survie, tout en élargissant la conscience/le potentiel des humains et des chevaux

 

Le Praticien respecte l’autonomie émotionnelle, physique, mentale et spirituelle de nos clients. Nous écoutons ce qu’ils ont à partager et nous nous engageons à assurer un contenant sécurisant pour que leur processus personnel puisse se dérouler. Pour ce faire, nous intégrons les valeurs et les compétences pour construire un cadre bienveillant dans notre pratique, telles que nous pouvons les trouver dans « le cadre de notre pratique»  du manuel d’apprentissage.

 

Le Praticien respecte le droit des individus à la confidentialité et à l’auto détermination dans la prise de décision. Nous les soutenons en leur faisant prendre en compte les conséquences de leurs choix, et nous les aidons à reprendre leur pouvoir en adoptant une façon d’être dans leur vie et en les aidants à faire la différence entre les croyances personnelles  liées à un mode adaptatif dit de survie et l’activation du moi authentique.

 

 

6-Conduite professionnelle et pratiques commerciales

Le Praticien se comporte de façon responsable avec les clients et est sensible à la différence perçue du pouvoir qu’il y a entre nous-mêmes et notre client.

 

Le Praticien comprend qu’en pratiquant notre métier, il met en place un processus qui met à jour des émotions fortes et qui peut potentiellement générer des projections, des transferts et des contre-transferts, choses qui doivent être reconnues, gérées et honorées avec talent et  intégrité par les Praticiens.

Le Praticien s’engage à avoir une conduite qui soutient notre aptitude à rester pleinement présent dans notre travail, ce qui inclus le temps qui précède et qui suit les sessions avec les clients.

 

Le Praticien veille à ce qu’aucune substance qui change l’humeur, incluant l’alcool et les drogues, excepté celle prescrite par un médecin (tels que les antidépresseurs), lorsque nous sommes en interaction avec les clients.

 

Le Praticien s’engage à ne permettre aucun contact sexuel ou agressif avec nos clients. De même, nous nous engageons à ne tirer profit d’aucune manière  de la vulnérabilité  des clients pour en tirer une satisfaction, un quelconque intérêt ou avantage financier.

Le Praticien s’engage à ne pas utiliser la confiance établie à des fins de manipulation politique, sectaire ou personnelle.


Aucun abus ne pourra se justifier de la complaisance fut-elle active du client.

 

Le Praticien s’engage à respecter l’intégrité émotionnelle, affective, physique, mentale et spirituelle de nos clients.

 

Le Praticien s’engage à observer des pratiques professionnelles claires et honnêtes, ce qui implique de mettre au point, dés le premier entretien, le cadre concret de l’exercice de notre pratique : horaires, fréquences et durée des séances, conditions de leur annulation, durée envisageable et arrêt du traitement, de même que le montant et les modalités de paiement, ainsi que la question du règlement éventuel des séances manquées. Nous nous engageons à fixer des honoraires conformes à la bonne mesure et au montant couramment demandé dans le cadre des thérapies psychocorporelles. Il importe que nos clients sachent avant de s’engager ce à quoi ils souscrivent et que leur décision d’entreprendre la démarche soit clairement affirmée.

 

Le Praticien s’engage à prendre en compte la situation financière et la vulnérabilité émotionnelle de nos clients lors de l’établissement de ces règles. Selon ce principe, le rythme des séances ne sera pas imposé, bien qu’il puisse être suggéré que plusieurs rencontres soient souvent nécessaires dans cet apprentissage très spécifique du « ressenti ».

 

Le Praticien s’engage à toujours évaluer la fragilité de nos clients de manière à privilégier la restauration et le renforcement de leurs ressources ainsi que de leur sécurité avant d’entreprendre la suite de notre pratique proprement dite.

Nos clients seront toujours avertis de la possibilité d’une décompensation secondaire de leurs symptômes après les premières séances, de même que des précautions à prendre en utilisant leur moyen de transport.

Le Praticien s’engage à gérer la situation en cas de réaction émotionnelle forte ou brutale (abréaction), de manière à accompagner nos-clients dans leur zone de sécurité.

 

Le Praticien s’engage à mettre à disposition de nos clients le réseau local d’adresses des autres praticiens ou d’autres thérapeutes et médecins susceptibles de résoudre les situations jugées trop difficiles ou à risque. Nous encouragerons nos clients à prendre conseil en vue d’investigations médicales et traitements appropriés.

 

Nous comprenons qu’en tant que praticien, il n’est pas recommandé d’avoir des membres de sa famille ou des amis proches comme clients.

 

Le Praticien s’assure que les partenaires/assistants dans les sessions de groupe ou formations sont formés de façon adéquate de telle sorte à accomplir leurs tâches avec compétence, et qu’ils sont renseignés et connaissent bien le Code déontologique et les Standards de pratique.

 

Tous les praticiens doivent être couverts par une assurance de responsabilité civile professionnelle pour leur pratique.

 

Si nous offrons des programmes de formation en médiation équine, dans des disciplines complémentaires, le Praticien définit, différencie et révèle clairement aux futurs clients la désignation qui peut être obtenue et les qualifications dont ils peuvent se prévaloir après avoir fini leur formation.

 7 - Relations entre Praticiens en médiation équine

 

Le Praticien s’engage à respecter les principes de la pratique en agissant d’une manière coopérative, en soutenant les autres Praticiens et en étant émotionnellement et socialement souples avec les autres praticiens en médiation équine ou les Partenaires éventuels.

 

Le Praticien considère que nous devons élever nos propres standards personnels et professionnels en tant qu’Ambassadeurs. Nous nous engageons à développer les qualités et aptitudes suivantes :

•Compétence dans les agréments de la construction « Le cadre de notre pratique » dans le manuel d’apprentissage.

•Sensibilité vis-à-vis de la vulnérabilité des personnes et ne jamais l’utiliser contre eux.

•La volonté d’assumer la responsabilité de nos actions et d’effectuer les changements appropriés.

•La capacité à rester présent et en possession de ses moyens lors de situations difficiles.

•De s’engager dans la procédure de résolution de conflits.

•Comprendre, identifier et équilibrer les comportements sociaux pour continuer notre croissance personnelle et s’engager dans des relations sociales plus fluides.